Myanmar

 

Myanmar : une cage sans barreaux

Comment ne pas vexer les fervents adorateurs Blogueurs de cette dictature abritant des merveilles sans pareil; en expliquant mon indignation face à une société qui ne mérite pas que l’on s’arrête cracher de l’argent à tout va… pour l’entrée dans des pagodes dans la capitale, la ville de Bagan… Où va tout cet argent ?

Surement pas à la  contribution et l’amélioration de vie de ce peuple en souffrance. Derrière des sourires, mes chers, se cachent parfois la peur et l’emprise.

Depuis 1989, le régime a décidé de façon autoritaire de renommer le pays Myanmar. Terme du 13 ème siècle qui signifie « les plus vieux habitants du monde ». Ok… donc là déjà tu pense à t’incliner dès ton arrivée à la frontière, courber le dos au maximum en oubliant pas d’avoir ta carte de crédit à portée de main. Et, oh! Attention aux personnes qui oseraient prononcer « Birmanie ». L’orgueil peut amener à la colère.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Combien m’ont venté la gentillesse de ce peuple, les beautés des pagodes entretenues,  la ferveur spirituelle qui s’y dégage.

Hein, hein… Voilà mon avis :

  • Hey, un muslman en liberté, vite dans mes bras !

Comment fermer les yeux sur la malédiction des Rohingyas ? Ce peuple de confession Musulmane qui est parqué dans des villages sous haute sécurité et stigmatisé de voleur, prédateur sexuel et ennemi de la dictature bouddhiste ? … J’ai essayé de mettre de côté cette atrocité durant mon séjour… Mais je pense que c’est la première des raisons pour lesquelles je n’ai pas pu rester le temps normalement prévu.

Plus qu’une mise à l’écart de la vie Birmane, c’est un massacre qui a lieu au sein de ce pays. Renseignez-vous…

  • L’ouverture du pays au tourisme, ou comment ils ont compris par quel biais s’en mettre pleins les poches :

enfin surtout aux portefeuilles des touristes ! Les hôtels sont extrêmement chers niveau rapport prix/qualité. Dès que tu veux acheter quelque chose ou demander au tuk tuk combien il te prend pour faire 5 kms, c’est la guerre des prix, le visage se tend, l’agressivité est palpable… A noter qu’un salaire moyen par mois à Myanmar est de 30 dollars. Deux pommes sur le marché, ça te coûte 2,50 euros.

P3250024.JPG

  • La propagande et les journaux, euh enfin l’unique journal…

Tu as envie de découvrir les news du pays ? Te sentir au plus proche des récits locaux ?  Te laisser surprendre par la fascinante culture  du droit à l’expression de la dictature de ce fabuleux pays ? N’hésite pas une seule seconde, et cours acheter LE journal quotidien du Myanmar !

Il t’expliquera par le biais de magnifiques bandeaux, comment se comporter en bon citoyen ; t’informera sur les travaux publics et te donnera la possibilité en re-play écrite de lire le compte rendu des généraux  x ou y !

Presqu’aucun article ne relatant les nouvelles internationales importantes. Pas de partis pris sur tel ou tel évènement se déroulant sur le territoire… Bref…

Ah ! Au passage, ne rate surtout pas ces immenses panneaux publicitaires avec les portraits des moines bouddhistes du parti ! Ouvre grand tes oreilles lorsque tu marche dans les rues de la capitale, et n’hésite pas à profiter des voix mélodieuses sortant des voitures (assez bien pimpées pour le coup) du parti : si tu comprends la langue, alors tu pourras à chaque instant te remémorer dans quel si beau pays tu es.

P3250026.JPG

  • Connexion aux portails internet internationaux

Sites de médias parfois censurés ou plutôt bloqués… je n’ai pas pu agrémenter mon blog durant ces dix jours. Les raisons : coupures de courant et connexion laborieuse à souhait… Ah et surtout : connexion pas sécurisée… Ben oui, le régime à tout de même le droit de zyeuter tes mails… enfin, quand tu arrives à te connecter sur ta messagerie.

P3250025.JPG

  •  A Myanmar tu roule à droite… Vite, très vite…

 Jusque-là tout va bien, sympa pour les européens… Mais attention, le volant de la voiture lui se situe aussi à droite. Alors là, tu comprends qu’il va falloir prier qui tu veux, à différents moments de la journée, dans différentes positions (agglutiné contre une fenêtre d’un car surblindé, coincé entre deux femmes vomissant leur dîné tellement que la conduite du véhicule en devient sportive et presque suicidaire). La circulation en 1974 a changé de sens grâce/à cause du dictateur en poste qui écouta les dires de certains astrologues : rouler à droite => c’est la chance assurée .

Un petit conseil si t’as de la gouaille et que t’aime mater les Paris-Dakar : si t’es dans un taxi ou mini van, n’hésite pas à te placer en co-pilote et hurler dès qu’un essai de dépassement d’un autre véhicule ne peut que t’amener vers une tétraplégie imminente (DONE!).

Bon, faut avouer qu’avec 8 litres par jour d’essence, par véhicule, autorisés par le pays, on risque pas d’aller très loin. Bien entendu, cette loi s’applique pour limiter les déplacements dans le pays. Alors tu me diras, comment on fait si on veut 9 litres histoire de pas tomber en rade durant un long trajet?

Réponse : on passe par les stations d’essence sur les bordures de routes ou dites privées… Oui, tu sais, celles ou les fonctionnaires de l’état écoulent des surplus pour se faire de la maille sur le dos des usagers ^^  OOOOuuuuuhhh je sens déjà que tu apprécies autant que moi le pigeonnage en masse de ce régime corrompu !

P3270066.JPG

  • O.P.I.U.M

Deuxième pays producteur d’opium… profite du trafic et dédie un immense musée pour la lutte contre la drogue.. Désert… Mais pour quelles raisons a-t-il été créé ? Je te laisse deviner…

On devait rester 15 jours, en admiration devant ce si beau pays.

Résultat ; 9 jours et l’impression de sponsoriser une mise en scène déplorable. Cette dictature fait des birmans des acteurs, mais surtout des observateurs ravalant leurs conditions de vie désastreuses pour les transformer en sourires… A destination des touristes bien sur  !

Une mascarade.

P3270036.JPG

Sinon, la vue à Bagan, ça donne ça :


ZOOM sur le passage Frontière MYANMAR-THAÏLANDE

ou comment tu peux avoir entièrement confiance dans le Booking d’un trajet jusqu’à la frontière par ton Hôtel de luxe

ou comment devenir passeur de Drogues à son insu durant 5h de trajet en voiture

Après encore 8h de trajets aujourd’hui encore, Arrivée à Chiang mai et l’impression d’ être au waikiki club d’Ibiza ! Touristes à gogo, usine à débauche !

Toujours une mauvaise connexion donc impossible d’alimenter mon site internet en articles et de télécharger les photos de mon appareil prises à Bagan… demain je vais à la recherche d’un spot wifi pigeon voyageur nouvelle génération… Promis !

Je sais que vous attendez mon « comment devenir complice de passage de Drogues en mode go fast version Myanmar » avec impatience…

– Avant-hier demande de réservation de bus auprès de l’hôtel où nous avions été acheminés par la gente femme célèbre !

– vers 10h, la réceptionniste vient taper à la porte du bungalow : le mini bus est là, vous avez 10 minutes pour vous préparer.

Euh… D’accord… Mais j’avais demandé dans la journée, pas dans les 30 secondes en mode ´voici votre mission si vous l acceptez’…

–  » on avait demande un mini bus pas une voiture privée ?!  »
–  » oui oui ! C’est ça le mini bus ! « 

Ok… Bon soit, le luxe tout de même. Voyager sur la banquette arrière d’une voiture avec un couple de petits birmans bien sous toutes apparences qui nous acheminent à destination… la chance a-t-elle réellement tournée !?

1) le coffre de la voiture est fermé/bloqué par des fils et la moitié de la plaque  d’immatriculation cachée par un carton. Nous sommes obligés de déposer nos sacs par la banquette arrière sur des cartons…

2) le gentil couple birman nous met à l aise : Pastèque, bouteilles d’eau…

3) le monsieur du gentil couple birman roule comme un fou furieux après 15 minutes de « je fais semblant d’être relax et en balade avec ma femme, tutulututuuu… »

3) le gentil couple birman commence à paniquer au bout d’une heure de route lorsqu’une horde de policiers nous double…

4) le gentil monsieur birman passe tranquillement un barrage de policier puisqu’il achemine des petits touristes vers une destination inconnue… Sourire à sa femme…

Moi, blaguant dis à Baptiste :

 » il a eu peur des flics dans un premier temps et là il sourit quand il a failli se faire arrêter par eux… mais comme on est dans la voiture ils sont safe, pas de danger de contrôle, genre taxi touriste! C’est un bon plan pour des passeurs… euh… le coffre… la plaque… le mini bus qui se transforme en une voiture avec un couple qui pourrait passer inaperçu… »

5) le gentil monsieur birman fait deux pauses pour faire semblant de s étirer les jambes en s’agenouillant… il regarde discrètement si aucun de ses kilos de drogues n’est en déséquilibre entre le sol et le coffre.

6) durant les 5h, la gentille madame birmane n’arrêtait pas de recevoir des appels, parler sur Messenger… Le gentil monsieur birman lui aussi avait un petit téléphone pourri des années 90. On l’appelait souvent pour lui donner la température sur la route…

7) le gentil monsieur birman commence à rouler, vite, trop vite à mon goût dans les virages, un dégénéré… doubler sans visibilité… durant 3h30… On a failli 3 fois se faire prendre en sandwich et 2 fois sortir de la route… C’est passé à un poil de fesse…

8) le gentil monsieur birman s’arrête sur le bord de la route a une heure de la frontière devant un vieux loubard tatoué tout droit sorti de prison break version Asia. Il sort 30 secondes et remonte comme si de rien n’était… il fait un signe d acquiescement de la tête à la gentille madame…

9) la gentille madame me dit avec le sourire  » go in Thaïlande Mae sot ? »
Je lui répondu non 3 fois… à ces 3 demandes insistantes… la madame se retourne, changeant complètement de visage, les mains se resserrant l’une sur l’autre en guise de signe extérieur de stress… on sent la pression monter… on est maintenant à 100% sûrs d’être dans un caca noir.J’invente alors une histoire comme quoi nous avons réservé un hôtel a la frontière… en montre un au hasard sur Maps.me… leur visage se décompose…

10) gentils monsieur et madame birmans nous déposent devant l’hôtel… sortent nos sacs.. et la on s’aperçoit que maintenant que la voiture est vide de poids, le derrière est complètement rabaissé à 10 centimètres des pneus… au moins 80/100 kilos de charges… si ce n’est pas plus…

Méfiance donc, les zaz lookers futurs traveleurs du Myanmar… On a passé 3h30 dans la voiture à espérer que les policiers ne nous tombent pas dessus… ils se servent de touristes pour faire passer plus facilement, en détournant la vigilance des policiers, de l’héroïne en Thaïlande… je n’avais jamais entendu parler de ça… mais là, NOUS l’avons VÉCU et ça aurait pu changer notre destin… complicité… je vous raconte pas la folie de ce trajet… un vrai film d action/suspense/angoisse…

BE CAREFUL au passage entre les frontières du triangle d’or… ne soyez pas pris au dépourvu devant une voiture avec un gentil couple birman a l intérieur alors que vous aviez booké un bus/mini bus…

ENJOY MYANMAR

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s